« Goin’ Back To New Orleans » – Libramont 16 > 22 juillet (FR)

Goin’ Back To New Orleans

Il y a un peu plus de cent ans naissait le Jazz, résultat désormais évident du mélange des musiques des populations présentes à l’époque à la Nouvelle Orléans.

Irlandais, Créoles, Juifs, Espagnols, Français, Italiens, Allemands, Latino-américains, Haïtiens, tous ont amené là-bas les chansons de leur folklore et leurs instruments, sans parler de leur cuisine.

Alors que des musiciens éduqués, Noirs et Créoles, développaient le Ragtime, d’autres, descendants d’esclaves, ramassaient sur les champs de bataille de la Guerre de Sécession  les instruments de la musique militaire.

Malgré les interdictions et les punitions sévères, un vieux fond rythmique venu d’Afrique a survécu clandestinement, tandis que le phrasé du Blues se frayait un chemin le long du Mississippi, depuis le Delta jusqu’en ville.

Les premiers Jazzmen vont alors faire ce qui caractérise le jazz jusqu’aujourd’hui: digérer toutes ces influences et s’emparer de ces mélodies pour les syncoper, accentuer leurs temps faibles, les triturer et s’en servir comme prétexte pour improviser.

Les techniques et le répertoire se transmettront par le bouche à oreilles et l’émulation.

Beaucoup de ces airs sont encore joués de nos jours, par de presque contemporains de Buddy Bolden au Preservation Hall, mais aussi par les membres de la famille Marsalis ou celle des Neville, les disciples de Dr John, d’Allen Toussaint ou de Mahalia Jackson sur les scènes du monde entier.

Par d’innombrables autres, professionnels ou amateurs, qui perpétuent les différents âges de cette façon de faire de la musique.

Et inconsciemment par tous ceux qui se sont mis un jour à souffler dans quelque chose dans l’espoir de pouvoir jouer « When The Saints Go Marchin’ In ».

C’est le voyage vers les sources du Jazz mais aussi du funk et du rythm’n Blues et vers cette manière primitive mais diablement efficace de faire de la musique que je vous propose d’entreprendre cette année  à Libramont: écouter l’évolution d’un même morceau à travers le XXème siècle, se servir de ses oreilles pour reproduire un air entendu, en apprendre les paroles pour ne plus jamais l’oublier, le jouer à différents tempos pour voir ce qui lui arrive, improviser sur le thème, découvrir les joies de l’improvisation collective et celles de chansons sur deux accords…

Tous les instruments sont bienvenus, et s’ils sont mobiles, c’est encore mieux.

Concerts - Optredens